La bataille finale contre les forces du mal.
Bien que l'heure était à la fête, aucun d'entre eux ne savaient ce qui se tramait en enfer. Malgré que les fondateurs leurs aient parlé des risques, ils avaient ressuscités d'entre les morts de très puissants et anciens démons. Sans le savoir, ils venaient à eux seuls fait repartir la guerre entre les deux camps. Cole Turner, qui avait été l'un des anciens chefs des démons, avait bien l'intention de réussir cette fois, de détruire tous les Halliwell afin que les êtres maléfiques règnent enfin sur cette terre.
RèglementContexteAnnexesBottin des AvatarsPosts Vacants et ScénariosInvités
A savoir
22/12/2017 Ouverture du forum
Le p3 en fête
Intrigue 1 Magique; à venir
Intrigue 1 Non Magique; à venir
Contexte
Bien que l'heure était à la fête, aucun d'entre eux ne savaient ce qui se tramait en enfer. Malgré que les fondateurs leurs aient parlé des risques, ils avaient ressuscités d'entre les morts de très puissants et anciens démons. Sans le savoir, ils venaient à eux seuls fait repartir la guerre entre les deux camps. Cole Turner, qui avait été l'un des anciens chefs des démons, avait bien l'intention de réussir cette fois, de détruire tous les Halliwell afin que les êtres maléfiques règnent enfin sur cette terre.
Evénements
Intrigue 1 Magique; à venir
Intrigue 1 Non Magique; à venir
Charmed Ones
"je dois sauver le monde"... toujours cette bonne vieille excuse

Partagez|

Sex and The City entre démones (Jillian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Date d'inscription : 26/12/2017
Messages : 82
Métier : Déesse de la Terre et fleuriste
Puissance : 307


Feuille de personnage
Relations:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Sex and The City entre démones (Jillian) Jeu 28 Déc - 0:00

New-York, depuis qu’on l’on m’a sorti de ma torpeur de plusieurs milliers d’années, on m’a beaucoup conseillé de m’y rendre, afin d’en apprendre plus sur le mode de vie des gens actuels et pouvoir ainsi me fondre plus facilement dans la masse. Je me suis levé à dix heures ce matin et je suis allée chercher une très bonne copine, Jilian. Je l’ai pratiquement emmené de force pour une virer shopping à New-York. Nous avions donc débuté notre journée par un café dans un bar extrêmement connu, avant de nous rendre dans des boutiques extrêmement couteuses, comme Dior, Channel et autres marques de prestiges.

Vous vous demanderez surement comment j’ai fait pour être aussi riche ? Eh bien, en tant que déesse de la nature, je suis capable de faire sortir de l’or du sol et comme, c’est ce qui est le plus utiliser dans ce monde, alors j’en ai fait sortir beaucoup pour devenir une femme extrêmement riche. Portant mes nouveaux vêtements qui se composaient d’une robe moulante rouge de la marque chanel avec un chapeau à large bord, une paire de talon aiguille et un sac à main rouge, nous continuons notre marche en direction des autres boutiques en papotant toutes les deux.

Mes talons claquaient sur le macadam, tandis que je tombais devant une boutique d’une marque étrange, elle avait pour logo une pomme. « Une boutique de produit naturel ? Je veux voir » En prenant le bras de la jeune femme, je la fis pénétrer dans la boutique et je fus assez surprise de voir des espèces de bidule en fer avec du verre. Je regardais l’objet avec des yeux tandis qu’une jeune et belle femme venait nous voir : « Est-ce que je peux faire quelque chose pour vous, Madame ». Je regardais la jeune femme avec un peu de désir dans le regard, car il fallait dire qu’elle avait vraiment beaucoup de charme et je souriais doucement : « Qu’est-ce que c’est que ça ? »

La jeune femme me regardait avec des yeux ronds et se mit à rire doucement avant de me dire : « C’est une caméra cachée, c’est ça ? »
Je comprenais qu’elle se moquait de moi et bien qu’elle soit plutôt pas mal, j’avais horreur de ça. Tandis qu’elle me regardait en riant toujours comme une idiote, mes yeux prirent une teinte de plus en plus verte et la terre se mit à trembler légèrement. Tout à coup, la jeune femme s’arrêta de rire et regarda Jilian dans les yeux, essayant de voir une quelconque marque de plaisanterie dans le regard de la belle démone. « C’est une blague, madame, elle ne connait vraiment pas ce que c’est qu’un téléphone ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/12/2017
Messages : 121
Métier : infirmière
Puissance : 305


Feuille de personnage
Relations:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Sex and The City entre démones (Jillian) Jeu 28 Déc - 12:27


GAIA & JILIAN
sex and the City entre démones

Après avoir passé quasiment 48h à l'hôpital pour enchainer des gardes, j'avais donc bien mérité une grasse matinée. J'étais emmitouflée dans mon duvet à moitié dans les vapes quand je sentis une mains me tirer. Un grognement s'échappa d'entre mes lèvres et j'essayais vainement d'ouvrir un oeil. Qui pouvait bien me sortir de mon demi-coma alors que je n'avais quasiment pas dormis les jours passés. Alors que j'essayais de sortir de l'emprise d'une main qui avait pas mal de force, mes yeux s'ouvrir enfin et mon regard tomba sur la dernière personne que je pensais trouver là. GAIA ! Mais qu'est-ce que tu fiches ici. Je m'assis péniblement sur le bord de mon lit, baillant aux corneilles tout en me disant que ma grasse matinée était fichue. Est-ce que par hasard j'aurais oublié un rendez-vous ? Ce n'était pas vraiment mon genre mais mon cerveau marchait au ralenti depuis plusieurs heures. Je regardais mon amie s'activer dans ma chambre, sortant mille et une affaires de mes tiroirs, ce qui voulait dire qu'elle voulait que je l'accompagne à l’extérieur et pas seulement pour se balader vu sa tenue. Hey ! Arrête de retourner ma chambre. Laisse-moi 10 minutes et je te suis où tu veux. En me mettant sur mes pieds, j'avais l'impression d'avoir la gueule de bois, alors que je n'avais pas bu une goutte d'alcool depuis des lustres. Rapidement, j'enfilais un jeans, un pull noir et une paire de baskets. parce que je sentais que j'allais avaler les kilomètres.

Se retrouver si loin de ma petite ville n'était pas dans mes habitudes, mais Gaia ne faisait jamais rien comme les autres. Je la suivais donc dans les rue de New York, me demandant comment elle réussissait à avancer si vite avec des talons si haut. C'était une chose que je n'avais jamais compris, vu que quand j'en mettais, je marchais autant rapidement qu'un escargot. Ce qui n'était pas encore normal quand on se promenait avec la demoiselle, c'est qu'on finissait toujourd dans des boutiques de luxes. Des boutiques où je ne rentre jamais en tant normal, n'ayant pas les moyens. Je la regardai donc dilapider son argent, essayant néanmoins de temps en temps un vêtement qui me plaisait. Quand elle décida d'entrer dans une boutique Apple, je n'eus pas le temps de lui dire que ce n'était pas la boutique qu'elle pensait, que je me retrouvais déjà à l'intérieur. Je l'observais et un petit sourire apparu sur le coin de mes lèvres en voyant l'ancienne déesse totalement pris au dépourvu. Apparemment elle n'avait jamais utilisé de téléphone portable. Je restai en retrait pendant que la vendeuse essayait de comprendre cette drôle de cliente. Je me mordillais légèrement la lèvre pour m'empêcher d'éclater de rire, parce qu'il fallait avouer que la situation était cocasse. Désolé... Mais mon amie ne s'intéresse pas du tout à la technologie. Donc non effectivement, elle ne connait pas les produits que vous vendez. Est-ce que vous auriez la gentillesse de lui expliquer ? Je lui fis mon plus beau sourire et d'un côté, elle n'avait pas le choix vu que le client était toujours roi. De plus, je ne me voyais pas expliquer à Gaia à quoi servait ces petits engins. Tu verras Gaia, ces petits instrument sont supers à utiliser, tu vas devenir accro, comme tout le monde.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 26/12/2017
Messages : 82
Métier : Déesse de la Terre et fleuriste
Puissance : 307


Feuille de personnage
Relations:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Sex and The City entre démones (Jillian) Ven 29 Déc - 13:04

Après une longue ballade dans les boutiques de luxe de la Grosse Pomme, je me suis arrêté dans un magasin qui avait pour logo, une pomme. A l’origine, je pensais que c’était un magasin de produit biologique. En réalité, il me semblait que c’était un magasin de nouvelle technologie humaines et même si je connaissais pas du tout ce nom, Jilian m’avait dit que cela allait me rendre accro. Pourtant, à l’heure actuel, seul le meurtre et la torture me rendait accro et oui, je suis une démone. La belle jeune femme regardait Jilian, avant que son regard ne se pose sur moi, comme si j’étais un extraterrestre, ce qui est faux, j’ai juste fait un gros sommeil. « C’est mon rôle, madame » Puis se tournant vers moi, à nouveau, elle me dit d’une voix douce et mièvre : « Je vais vous présenter notre nouveau modèle » La jeune femme qui travaillait ici partit en direction d’une vitrine, afin de récupérer un modèle pour me le tendre. « Alors voici, l’Iphone 8, c’est un téléphone portable possédant des capacités supérieures. Comparé au précédent, il possède un processeur plus puissant, un chargeur à indiction et un écran améliorer »

Elle me tendit l’engin et je le pris entre deux doigts comme si c’était une vieille chaussette sale, non lavée depuis des années. « Je m’en fiche de ça, je veux savoir à quoi ça sert » J’étais particulièrement agacé par le comportement de la jeune femme et surtout, par le rire que Jilian peinait à retenir. La jeune femme me regarda, avec des yeux encore plus ronds avant de s’excuser pour aller chercher un modèle d’exposition pour me le présenter. Je regardais Jillian alors et je lui dis d’une voix agacée : « Je vais lui arracher les tripes, si elle recommence à rire ». Tandis que mes yeux prenaient une teinte, non humaine, c’est-à-dire, un vert de plus en plus fluorescent, j’entendis tout un groupe éclater d’un rire grossier et violent, avant que la jeune femme ne revienne les larmes aux yeux.

« Ça va, vous avez bien rit, espèce d’idiote ? » Ma voix était sanglante et cruelle, que j’ai vu un léger frisson envahir le corps de la jeune personne. Elle ne savait pas à qui elle avait affaire et elle le serrait bien vite, si elle ne se calmait pas très vite. Je n’ai jamais été une femme gentille, ni même agréable, préférant massacrer que boire le thé et si elle continuait à faire monter en moi, la colère, elle allait très vite finir avec des souffrances inimaginables. « Excusez-moi, Madame, mais je ne comprends pas comment on peut ne pas connaitre les téléphones portables, c’est la première fois que ça arrive » Je n’allais pas lui pardonner et tandis que je la regardais dans les yeux, je me mis à réfléchir à ce que j’allais lui faire.

« Un téléphone portable sert à entre en communication avec les gens, mais aussi prendre des selfies » Je la regardais avec un sourire calme, signe que la tempête était trop proche pour disparaitre « Des selfies, c’est quoi ça ? ». Je me tournais vers Jilian et dans un sourire sadique, je lui dis : « Selfies, tu connais ce mot ? » La jeune femme me regarda et me dit d’une voix amusée : « Un selfie, c’est un autoportrait fait via la caméra d’un téléphone. Je vais vous montrer » La jeune femme me prit délicatement le téléphone des mains et se mit à côté de moi avant de prendre un selfie de nous deux. Elle me redonna le téléphone et sourit : « Voyez, vous êtes très belles »

Je la regardais et sourit, sans aucune chaleur. Elle s’imaginait peut-être que me draguer, allait lui sauver la vie, mon dieu qu’elle idiote. Je regardais Jilian et sourit d’une voix amusé : « C’est vrai que je suis pas mal dessus, c’est amusant comme bidule »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription : 25/12/2017
Messages : 121
Métier : infirmière
Puissance : 305


Feuille de personnage
Relations:
Pouvoirs:
Objets:

MessageSujet: Re: Sex and The City entre démones (Jillian) Mer 3 Jan - 18:59


Ce n'était pas pas la première fois que nous faisions du shopping toutes les deux, mais c'était bien la première fois que nous entrions dans un magasins de téléphones portables. Je ne sais même pas pourquoi je l'avais laissé faire. J'aurais du la retenir, la faire aller dans un autre magasin. Mais d'un autre côté, je ne pouvais pas savoir qu'elle ne connaissait pas, ce n'était pas inscit sur son front. J'avais pensé durant quelques instants qu'elle rigolait, quand elle m'avait dit que c'était un magasin de produits naturels. Je décidai donc de rester un peu en retrait, laissant la pauvre vendeuse se débrouiller toute seule. Je surveillais quand même mon amie du coup de l’œil, parce que je la connaissais assez pour savoir que l'ancienne Déesse pouvait s'emporter pour un rien et je n'avais pas envie qu'elle fasse exploser la boutique de colère. Quand Gaia me dit qu'elle était prête à la tuer, je du retenir un petit rire, parce que je voyais bien qu'elle ne mentait pas, bien au contraire. Vu la couleur de son regard, elle était prête à tout casser. Respire Gaia, je t'en supplie. J'ai pas envie que tout explose. Je déposais quelques secondes l'une de mes mains sur son bras le plus proche, pour essayer de l'apaiser la moindre, même si je me doutais que ce geste n'allait pas vraiment l'aider. Je ne savais pas si je devais venir en aide à la vendeuse qui semblait tout à fait perdue face à mon amie ou la laisser faire et rester sur mes gardes. La décision était difficile à prendre, mais je voyais bien que la pauvre faisait tout pour s'en sortir, je décidai donc de la laisser tranquille, du moins pour le moment. Les voyant faire un selfie ensemble, je me reculai encore plus et me concentra sur un téléphone en exposition. La situation était réellement drôle et on pourrait presque croire que c'était une caméra caché. Tu vois, ces petits objets sont très amusant, tu vas vite devenir accro. Et puis, tout le monde en a maintenant. J'observai quelques instants la photo qui venait d'être prise et je pouvais bien voir que ni l'une ni l'autre était à l'aise. Je me remis à côté de Gaia et déposait mon regard dans le sien. Laisse-là souffler quelques instants la pauvre, elle vous nous faire une attaque. Je tournai ensuite la tête vers la vendeuse qui ne savait plus quoi faire ni quoi dire et lui pris le téléphone des mains. Merci pour votre patience, elle va réfléchir quelques minutes et nous allons faire le tour de la boutique. J'attrapai ensuite le bras de mon ami pour lui faire faire quelques pas. Si tu ne veux pas être dépassée, faut que t'en prenne un, mais sans tuer les personnes de cette boutique. Ce n'est vraiment pas difficile d'utilisation et si tu arrêtais de t'énerver, elle pourrait mieux t'expliquer.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sex and The City entre démones (Jillian)

Revenir en haut Aller en bas

Sex and The City entre démones (Jillian)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Charmed Ones :: Le reste du monde :: Les Etats-Unis-